N39 | 2016

Varia

Théorie et pratique de l’interprétation dans la sociologie de Max Weber

Jean-Pierre Grossein

Afi n d’assurer la validité des analyses empiriques de la réalité sociohistorique, lesquelles constituaient bien pour lui le but ultime des sciences sociales, Weber a élaboré une méthode et un dispositif conceptuel rigoureux, centrés autour de l’« action sociale », conçue comme une action dotée d’un sens subjectivement visé et orientée en fonction de l’action d’autres individus. Dans cette perspective, une réfl exion sur les modes d’interprétation et de compréhension de l’action sociale devenait centrale, ce à quoi Weber s’est employé très tôt, à la fois en s’appuyant et en se distanciant d’une problématique théorique contemporaine (néokantienne) centrée autour des concepts de « culture » et de « relation aux valeurs », mais avec le souci premier de ne pas dissocier compréhension et imputation causale.

Comparer l’incomparable : la classe moyenne en Chine et en France

Jean-Louis Rocca

L’objectif de cet article est de comparer l’émergence de la classe moyenne dans la Chine des réformes (1995-2015) et dans la France des trente glorieuses (1945-1975) en utilisant une méthode constructiviste. Dans les deux sociétés, une période de forte croissance a donné naissance à un ensemble de changements profonds : croissance spectaculaire du niveau de vie, accroissement des « cols blancs », augmentation du nombre d’étudiants, émergence d’une société de consommation. Dans le même mouvement, des chercheurs, des journalistes, des fonctionnaires, des hommes politiques vont affi rmer l’apparition d’une nouvelle classe, la classe moyenne, qui doit symboliser et stimuler le processus de modernisation. En comparant deux sociétés dans deux périodes différentes, cet article ne veut pas seulement mettre en lumière les points communs, il vise aussi à souligner les conséquences diverses d’un phénomène comparable en fonction des historicités propres de chacune des sociétés.

Charivaria

Gulu Real Art Studio* Parler de photos tronquées et les faire parler dans l’Ouganda d’après-guerre

Sandrine Perrot


L’ouvage de photographies de Martina Bacigalupo, Gulu Real Art Studio, est une série de portraits sans visage, de photos avec un trou à la place de la tête. Ce sont les restes d’un cliché 10 x 15 dans lesquels, par souci d’économie, on découpe une photo d’identité. Ces chutes ont été collectées à Gulu, dans le nord de l’Ouganda, au moment où la région sortait de vingt-cinq ans de guerre. Par-delà la nature insolite de l’objet même, ces portraits sans visage, et du projet photographique, qui prend le contrepied du bertillonage et de l’identifi cation anthropométrique, cet ouvrage entretient un fascinant dialogue avec les sciences sociales pour faire le portrait à grain fi n de cette période de transition. A travers ce détour par la matérialité, à travers cet objet du quotidien, Martina Bacigalupo met au jour les nouveaux acteurs, les nouvelles opportunités et les nouvelles normes qui redéfi nissent profondément cet après-guerre en devenir.

 

Rencontres européennes - Paris, 5-6 février 2015

Genre et citoyenneté »
VIIIe Rencontre européenne d’analyse des sociétés politiques
5 & 6 février 2015
Voir le programme

Vendredi 6 février 2015
Ouverture par Peter Geschiere (Amsterdam)

Ecouter l'ensemble de la rencontre

Jeunes Recherches

Behind the Veil of Agricultural Modernization: Gendered Dynamics of Rural Change in the Saïss, Morocco

Lisa Bossenbroek
Thesis submitted in fulfillment of the requirements for the degree of doctor at Wageningen University by the authority of the Rector Magnificus Prof. Dr A. P.J. Mol, in the presence of the Thesis Committee appointed by the Academic Board to be defended in public on Tuesday 20 September 2016 at 11 a.m. in the Aula.
Date de soutenance : 20/09/2016

Una, nessuna, centomila Rivoluzioni. Il tessile e i sindacati nel Sahel tunisino all’indomani della caduta di Ben Ali

Gondino Gaia
Università degli Studi di Torino, Dipartimento di Culture, Politica e Società. Corso di Laurea Magistrale in Scienze Internazionali. Relatrice: Prof.ssa Bono Irene. Anno accademico: 2014/2015
Date de soutenance : 01/01/2015

Aucun contenu de page d'accueil n'a été créé pour l'instant.